Les pratiques holistiques équilibrantes du yoga du printemps

Quels sont les bénéfices d'une synchronisation printanière avec des pratiques de Yoga ?

L’optimisation saisonnière vise à recevoir les bienfaits d’une saison tout en régulant ses excès. Cette harmonisation permet de vivre les moments de « passages » saisonniers de façon fluide et confortable. C’est ainsi qu’une personne sensible à l’énergie peut intégrer des archétypes vibratoires universels dans sa structure énergétique et la compréhension subtile des forces universelles qui animent son corps. C’est de cette façon que le Yoga Natha soutient la réalisation intérieure pour le pratiquant qui cherche constamment à sublimer son espace intérieur, dans le lien au plan universel.

Rester bien enraciner au printemps renforce la stabilité et la sécurité intérieure pour s'ouvrir d'avantage.

L’énergie printanière sert à se désencombrer, à se vitaliser pour progresser efficacement dans un projet de vie. Le but est de conserver une dynamique émotionnelle et psychique équilibrante et évolutive, malgré le changement.  L’énergie du printemps est tellement intense qu’elle peut aussi déraciner l’individu. Se sentir stable dans un mouvement de renouveau est essentiel pour profiter pleinement de la poussée énergétique de la saison.  

Les pratiques d’ancrage améliorent significativement la sécurité intérieure. Les pratiques de recentrage ont pour effet de canaliser l’énergie ascendante dans l’axe subtil, dans un but créateur afin de nourrir des projets neufs. Les pratiques du cœur visent une immobilité émotionnelle soutenant l’ouverture du cœur spirituel, dans l’intention d’un assemblage qui favorise une nouvelle rencontre ou une association d’affaires.  

Le Yoga Natha ouvre une voie rapide et très actuelle qui accompagne le changement d'énergie.

La pratique équilibrante et unifiante du Yoga Natha permet de faire face aux changements rapides d’énergie, notamment au printemps. Le printemps incite à revenir au mode réceptif Féminin de régulation, à travers un Yoga Yin qui guide l’énergie masculine dans une forme structurante et dans un axe d’action, canalisé. Cette juste proportion renouvèle à la fois la créativité, l’inspiration, l’intuition et la vitalité ciblée de l’énergie masculine, vers la croissance extérieure, orientée. La pratique agit à travers le souffle et l’orientation de l’esprit, en apportant une dynamique énergétique à la fois stabilisante et porteuse dans un nouveau projet, par exemple de couple ou d’association d’affaires. La pratique accompagne les Yogis, depuis des millénaires. C’est une voie très actuelle de réalisation qui répond aux enjeux de la vie moderne, déconnectée. 

La méditation aident à vivre des transitions énergétiques rapides.

Les temps « entre deux » comme l’équinoxe, représentent des suspensions où l’énergie prend le relais du tangible, en accélérant le processus de création d’une personne, depuis l’invisible. En ouvrant la conscience, la méditation accompagne l’actualisation des différents plans d’une personne et participe à son ajustement, dans son existence. C’est à travers le renouvellement de sa vision que le plan tangible prend souvent un sens nouveau et une clarté qui guide efficacement une personne, dans sa vie courante de couple, de famille ou professionnelle. 

Les soins holistiques de l'Être régulent et canalisent le barattage printanier. 

Ils améliorent le recentrage de l’énergie dans l’axe subtil permettant ensuite de mieux se canaliser. Leur effet régulateur sur les systèmes adaptatifs conduit une personne à recevoir pleinement les bienfaits de la saison printanière, sans s’épuiser. Ces soins équilibrent aussi le plan physiologique en aidant à drainer les toxines et en stimulant la vitalité. Au plan énergétique, ils améliorent l’ancrage d’une personne dans ses différents corps et stimulent la fluidité émotionnelle. Cette harmonisation globale produit naturellement une ouverture de conscience et un effet unifiant entre les polarités féminines et masculines. 

Les rituels hygiénistes de « ménage » printanier favorisent la connexion à soi.

La purification du corps physique demande de sortir des habitudes et des attachements de la vie ordinaire, aux nourritures terrestres. Ce n’est pas pour rien que Pâques est précédé du carême. Toutes les traditions spirituelles encouragent les ascèses hygiénistes, comme la diète ou le jeûne qui purifient les différents corps. Elles amènent une clarté d’esprit et une paix du cœur. La recherche profonde est d’entrer plus facilement au contact avec notre part divine, en se désencombrant des « scories » du quotidien ordinaire.

Notre corps de chair est fait de nourriture. 

C’est une base dont il naturel de prendre soin, en priorité. 

Le corps animal est aussi le temple sacré qui ouvrent les portes du divin. Le corps physique est soutenu par les « vents » énergétiques pour se nettoyer, naturellement. Il sait très bien faire seul au printemps, mais bien souvent, il est saturé de toxines en raison de l’hygiène de vie dépréciée de notre époque « moderne ». Cela veut dire que le nettoyage doit être stimulé et accompagné par des rituels hygiénistes. Ils visent à équilibrer la physiologie animée par deux mouvements élémentaires, d’élimination et d’assimilation. Dans cette intention, la thérapie holistique adopte des cures printanières facilitant l’élimination des toxines hivernales, depuis les tissus engorgés ou congestionnés. Cela permet de stimuler leur drainage vers les voies lymphatiques et les émonctoires naturels du corps physique. 

par Laurence CLEMENS – Fondatrice de Sankalpa Ressourcement et Thérapeute Holistique.